Nouveau Cours
Accueil » Cours Economie » Interdépendances en agents, effets externes et biens publics

Interdépendances en agents, effets externes et biens publics

Cours Economie publique => Interdépendances en agents, effets externes et biens publics
Télécharger Interdépendances en agents, effets externes et biens publics pdf :

Interdépendances en agents, effets externes et biens publics

Chapitre III : Interdépendances en agents, effets externes et biens publics
Section 1 : Effets externes
Section 2 : Biens publics et biens sous tutelle
Section 1 : Effets externes
a)Définition
Les actions d’un individu ou d’une entreprise peuvent avoir des conséquences pour les autres agents sociaux. On dira que ces interdépendances sociales génèrent des effets externes, ou externalités, si les deux conditions suivantes sont remplies :
1) elles modifient directement la situation d’une ou plusieurs autres personnes ou entreprises, sans transiter ni par des changements de prix sur les marchés ni par des changements dans le budget de l’Etat25;
2) elles ne donnent lieu pas lieu à compensation entre les personnes ou entreprises concernées. Les auteurs des effets externes n’ont aucune obligation de verser des compensations, financières ou autres, pour les « coûts externes » qu’ils imposent aux autres individus (aux
victimes). En sens inverse, ils ne peuvent réclamer aucune compensation pour les « avantages externes » qu’ils procurent aux autres.
Dans la mesure où aucune compensation ne peut être ni versée ni exigée, les responsables des effets externes n’en tiendront pas compte dans leurs choix d’allocation et d’échange de leurs ressources. Par conséquent, les prix établis à l’équilibre de marché ne contiendront aucune information sur les effets externes et, pour cette raison, ne permettront pas d’atteindre un optimum parétien.
On peut distinguer les effets externes selon différents critères :

  1. a) critère de l’origine : on parlera d’effets externes ou externalités de production s’ils ont pour origine l’action de producteurs et d’effets externes ou externalités de consommation si les responsables en sont des consommateurs ;
  2. b) critère des conséquences : on parlera d’économie externe ou externalité positive pour désigner un effet externe qui a pour conséquence d’augmenter l’utilité de celui qui le « subit » et de déséconomie externe ou externalité négative ou nuisance ou pollution pour désigner un effet externe qui a les conséquences inverses.
  3. c) critère de la nature de l’effet : certains types d’effets externes peuvent porter des noms spécifiques, souvent liés à leur appellation dans leur discipline d’origine. Ainsi un effet de débordement (ou spill over effect) désignera une externalité sont d’ordre spatial.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*