Nouveau Cours
Accueil » Cours Management » Le concept d'entreprise

Le concept d'entreprise

Cours management – Le concept d’entreprise

CH I – Le concept d’entreprise :

L’entreprise est au cœur de tout système économique, en effet c’est la cellule de base de l’activité économique.

Section 1 : Définition de  l’entreprise :

L’entreprise est une unité de production de biens et de services ainsi qu’une unité de répartition de richesses, c’est l’approche traditionnelle.
Mais selon l’approche systématique, l’entreprise est définie comme ayant des caractéristiques propres.
L’entreprise est donc une unité économique autonome dont la fonction est la production de biens et services marchands, destinés :

  • Soit à la satisfaction des besoins des consommateurs ;
  • Soit à d’autres entreprises pour leurs propres productions.

Section 2 : Rôles de  l’entreprise :

L’entreprise a deux rôles principaux :

1- Le  rôle économique  de l’entreprise :

a. L’entreprise unité de production :

L’entreprise doit produire des biens et des services destinés à être vendus sur un marché en combinant des facteurs de production.
Le marché est un lieu de rencontre de l’offre et la demande où se détermine le prix et les quantités échangées. L’échange est régit par les règles du contrat.
Les facteurs de production se sont les éléments nécessaires à la création des biens et services :

  • Le travail : les heures de main d’œuvre plus ou moins qualifiée ;
  • Les ressources naturelles : les matières premières ;
  • Le capital technique : il peut être fixe ou circulant.
  • Le capital circulant : c’est l’ensemble de biens de production qui sont détruits, transformés ou incorporés au produit final lors du processus de production. Il permet les consommations intermédiaires
  • Le capital fixe : ensemble de biens de production qui participe sans être détruis à plusieurs processus de production. L’achat de ces biens porte le nom d’investissement.

b- L’entreprise  unité  de  répartition :

L’entreprise doit créer des richesses sous forme de valeurs ajoutées, à répartir entre les différents participants à l’activité économique, cette valeur ajoutée servira à rémunérer l’ensemble des agents économiques.
 

 
 
 
Richesses Créées
Agents rémunéré Nature de sa rémunération
Le personnel
L’État + Organisations sociales Les préteurs
Apporteurs de capitaux Entreprise
Les salaires
Impôts + Cotisations sociales Intérêts
Dividendes
Revenu Non Distribué

2- Le  rôle social  de  l’entreprise :

Aujourd’hui l’entreprise a un double rôle social :
Vis-à-vis de son personnel dont les motivations doivent être prise en compte (salaires, primes…)
Un métier valorisant, vis-à-vis de l’ensemble de la société.
En fait, l’entreprise a des comptes à rendre à ses associés et aussi à ses partenaires (les syndicats, les collectivités locales, les clients…)
Elle doit se procurer de la formation, la lutte contre le chômage, la lutte contre l’exclusion, la protection de l’environnement. On parle alors d’entreprise citoyenne.
En résumé l’entreprise est le lieu où se crée la richesse.
L’entreprise Face Aux Attentes Matérielles :
Que petons légitiment attendre d’une petite entreprise ?

  1. Tous les hommes peuvent en attendre la tendance de biens accessibles au plus grand nombre.

Dans une Etat de droit libérale, les entreprises sont libres de leurs initiatives et de leurs innovations comme de leurs investissements, elles sont soumises à la concurrence, elles doivent donc être les meilleures et les plus compétitives, pour cela leurs décisions sont guidées par le seul souci de satisfaire leurs clients qui sont en réalité leurs vrais patrons, et leurs raisons d’être.
Le profil apparaît comme la mesure de l’efficacité sociale de l’entreprise aussi est-il légitime de considérer le profil comme l’objectif N°1 de l’entreprise.

  1. L’entreprise est au service de tous, elle est au rendez-vous du « donner et recevoir » c’est l’échange.

2- L’entreprise  Dans  La  Société  Traditionnelle  Marocaine :
L’entreprise a évolué dans son contenue et dans sa perception avec l’évolution de la société marocaine, cependant, dans la pratique, il y a toujours au Maroc une tranche d’entrepreneurs qui continue d’avoir l’instinct de l’entreprise traditionnelle.
Au Maroc l’entreprise a toujours existé en tant qu’entité économique. Partout on trouve des secteurs de certaines activités ancestrales composées à la base par des véritables cellules économiques, comme exemple : à Marrakech, Fès, Tétouan, des quartiers entiers portent à ce jour le nom du métier qui y était exercé.
Chacune de ces unités est gérée par un maître artisan qui est à la fois le propriétaire du capital et le gérant. C’est sous sa responsabilité que tout fonctionne.
Il est secondé par un assistant (un Saneâ) qui l’assiste dans la direction de ses affaires.
L’entreprise en  France :
Les entreprises se sont considérablement développées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, un mouvement qui est stimulé par une forte croissance économique.
On compte aujourd’hui quelques 5 million d’entreprises et quelques 20 million de personnes y sont salariés. Par ailleurs, quelques 5 million de personnes sont chefs d’entreprises, agriculteurs, artisanats ou exerçant une profession libérale.
Ces entreprises produisent pratiquement les ¾ des richesses françaises.
Parfois critiquée dans le passer, l’entreprise bénéficie de nos jours d’une meilleure image, elle est généralement perçue comme l’endroit où se créent les richesses, où s’élaborent les produits de demain.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*