Nouveau Cours
Accueil » Cours Management » Les école modernes des sciences de la gestion

Les école modernes des sciences de la gestion

Cours management : Les école modernes des sciences de la gestion
CH V – LES RÉFORMISMES DES ANNÉES 60 : LES ECOLES MODERNES DES SCIENCES DE LA GESTION 
A l’intérieur de l’école moderne, on inclut un ensemble de recherches qui ne peuvent être placées dans les autres courants mais qui influencent sensiblement la pensée managériale.
Prix Nobel d’économie, LAWRANCE a proposé les bases d’une nouvelle théorie, qui au lieu de privilégier des solutions idéales, avancent plutôt une théorie contingent qui recherche des solutions sur mesure et adoptées au contexte situationnel de chaque entreprise.
Il est nécessaire d’analyser l’entreprise dans sa globalité en prenant compte des facteurs de contingence qui sont, la technique, le marché et la stratégie.
Ces principales conclusions :

  • Il n’y a pas de structure idéale, plusieurs modèles peuvent être performants selon le contexte (stratégie, technologie…) un même modèle peut être performant ou non performant
  • L’efficacité de l’organisation dépend de sa capacité à s’adapter à son environnement, l’entreprise devra être d’autant plus souple et décentralisée, que son environnement est incertain et évolutif.

Simon HERBERT, par son approche interdisciplinaire, il a appliqué l’économie, la psychologie, et les outils mathématiques, à la prise de décisions. (Voir chapitre précédent).
BUCHTE, il étudie les stages de croissance de l’entreprise, il déclare la logique du management qui préside à chacune des grandes périodes de vie de l’entreprise (le lancement de l’entreprise, la pleine croissance et la maturité).
Les sciences de la gestion font une percée très importante au niveau de la logique industrielle. En effet depuis quelques décimés, le développement des méthodes quantitatives, aident énormément à la résolution des problèmes de planning et de contrôle reliés pratiquement à la fonction production.
Visant à optimiser les aspects technico-économiques de la firme, ce courant peut être perçu comme une forme moderne de la rationalité taylorienne avec quelques possibilités d’influence centuplée.
C’est surtout l’événement de l’information par ordinateur qui accroît de façon considérable l’importance de cette école de pensée.
mots clés : Les école modernes des sciences de la gestion

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*