Nouveau Cours
Accueil » Cours Management » les fondements du management

les fondements du management

Cours management – les fondements du management

CH I les fondements du management :

Le terme moderne de management est défini comme la conduite, la direction d’une entreprise.
Le verbe manager prend le sens de diriger, et donc manier. On peut également parler de gouverner, administrer…
Plus généralement, le management est défini comme l’ensemble des activités de direction d’une entreprise.
Il est selon l’économiste THIETARD « c’est l’action, art, manière de conduire une organisation, de la diriger, de planifier son développement et de la contrôler ».
Le management peut se concevoir comme une démarche traditionnelle par laquelle les ressources humaines, physiques et financières sont cordonnées vers la réalisation des buts poursuivis.
Cette démarche se traduit suivant un processus qui consiste à planifier, organiser, diriger et contrôler les activités de façon à en tirer un rendement optimal conformément à une philosophie axée sur la satisfaction des différents publics impliqués.
Lié à une réalisation socio-économique, le management nécessite l’emploi de toutes les facultés.
Par ailleurs, on parle de management stratégique, et management opérationnel. Le premier renvoi aux fonctions de direction de l’entreprise.
Pour mieux saisir la spécificité du management décrivant six caractéristiques :
a- Le management est généralement identifier à la performance d’un groupe.
b- Il a des fonctions inter agissantes et interdépendantes et qui forment une unité d’ensemble.
c- Le management évolue selon un cycle continu pour assurer la poursuite des affaires de l’entreprise, le cycle managérial (planifier, organiser, diriger et contrôler) se renouvèle constamment dans le temps.
d- Le management est à la conjugaison de deux courants : la rationalisation et l’humanisation de la gestion.
Quant à la rationalisation, le management a développé une gamme appréciable de techniques et de méthodes, le tout peut accroître l’efficience du rapport intrants/extrants.
D’autre part, le management s’inspire de façon substantielle des sciences humaines, pour engendrer la collaboration motivée du personnel et pour rehausser la qualité de vie et le bienêtre collectif.
e- Le management est à la fois science et art : il s’identifie à un ensemble organisé de connaissances et s’identifie aussi à l’exercice d’habilités particulières (art). En plus de l’aspect conceptuel, le management implique les qualités propres à l’action et des aptitudes à attenir des résultats.
Un équilibre judicieux entre ces deux groupes d’éléments, doit être envisagé pour l’acquisition et la mise en œuvre d’un « Savoir-faire » pertinent.
Pour l’homme d’Etat américain Rebert Maclamara, le management est le plus créateur des arts. C’est l’art des arts, c’est l’art d’organiser les talents.
f- Le management est d’une application universelle : partout où il y a des ressources à gérer, des décisions à prendre, des activités à coordonner.

CH II – LES DIFFERENTES CONCEPTIONS DU MANAGEMENT :

Section I : La conception traditionnelle :

Elle repose sur le schéma classique de la spécialisation formulée par Taylor (les chefs pensent et les ouvriers exécutent).
L’art de la direction, est ainsi l’art de donner des ordres et de les faire exécuter.
Le management c’est l’art de faire passer les idées dans les mains des manœuvres. Mais les opérations et les contextes évoluent et se compliquent.
Dans la conception traditionnelle, on cherchait à développer des « Automatismes ».
Aux, l’évolution du temps, les stagnations et surtout les faillites, guettent les entreprises qui continuent d’opérer selon les pratiques anciennes sans se soucier des méthodes modernes de gestion. Ceci, notant que les organisations sont de nos jours soumises à une multitude de changements et de contraintes :

  • Innovation technologique ;
  • Professionnalisation du personnel ;
  • Radicalisation syndicale ;
  • Concentration des capitaux ;
  • Affecter de la concurrence ;
  • Intervention accrue de l’État ;

Des pratiques administratives déficientes.

Section II : Exigences du Management contemporain :

Si dans la conception traditionnelle, l’accent est mis sur les aspects organisationnels du management ; dans la conception moderne, c’est le développement de la capacité d’adaptation de tous les membres face à la diversité des situations et à leurs évolution qui est mise en exergue.
Le management « c’est l’art de mobiliser et de stimuler l’intelligence de tous les membres de l’entreprise au service d’un projet ».
Vue sous cet angle, la direction de l’entreprise doit mobiliser les salariés, les impliquer dans la vie de l’entreprise.
La tâche essentielle du manager, est de tirer parti, des ressources surtout humaines non exploitées. Il encourage la participation dans les questions importantes en élargissant l’autonomie et le contrôle personnel chez ses subordonnés.
En effet, le management contemporain est anti-taylorien.

Section III : Le profil-type du manager :

Comment peut-on concevoir le profil-type du manager contemporain ; l’habilité et les compétences sont requises selon les différents niveaux :

  • Compétences techniques ;
  • Sens de l’action ;
  • Compétences sociales ;
  • Compétences conceptuelles ;
  • Esprits d’entreprise.

La compétence s’apprend et se développe chez les individus, en effet, avec les méthodes et cas. Les apprenties sont en mesure de vivre de façon accélérée, une gamme variée de situations problématiques.
mots clés : les fondements du management

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*